Lark

Alors que je m’assois dans mon appartement de Kyoto, un pot de café fraîchement préparé en face de moi et un morceau e de pain grillé à la main, je réfléchis à le nouveau rituel du matin que j’ai développé. J’ai toujours été un oiseau de nuit, marchant dans le réconfort de l’après-minuit avec zèle, mais pour mieux adapter mon emploi du temps à mon travail à temps partiel ici, j’ai commencé à me coucher plus tôt. Et je pense que pour préserver l’isolement que j’ai perdu avec ces heures sombres, je me calme maintenant dans mes jours, résolument nonchalant. Le décalage horaire entre le Japon et New York est de 13 heures, donc j’ai toujours une demi-journée d’avance. Cela affecte la manière et le moment où je communique avec les gens à la maison, bien sûr, mais cela affecte également la façon dont je consomme les médias et les informations parce que pendant la majeure partie de ma «journée», le «monde» (auquel je fais attention) est endormi. Je suis un fanatique de politique et je suis les mises à jour de tous les coins du monde, il y a donc toujours * une * nouvelle histoire à rattraper, mais pour la plupart, les principales publications que je lis ne publient pas de nouveaux articles pendant que je suis réveillé. Il y a plutôt deux fois au cours de ma journée où nos horaires s’alignent: tôt le matin sur la côte est / tard dans la nuit au Japon et tôt le matin au Japon / en soirée sur la côte est la veille. Ainsi, puisque je me retire maintenant pour dormir vers l’âge de douze heures, ma première occasion de renouer avec le monde que j’ai laissé derrière moi est le matin. D’où mon rituel. Je m’assois, je bois beaucoup de café, je déjeune, j’écoute de la musique, je lis les nouvelles. Et c’est vraiment sympa. C’est confortable. Je me sens très bien installé. Je n’ai pas à me précipiter nulle part, je peux donc prendre le temps de planifier et de me préparer pour la journée à venir. Si j’aime mes habitudes de noctambules pour la déconnexion qu’elle engendre en moi, déformant le temps et l’espace, favorisant la créativité par ennui ou par solitude, alors j’apprécie mes habitudes d’alouette pour les raisons opposées: cela me motive activement. Et quand tout le monde à la maison est encore debout et actif à 3 heures du matin, cela va quelque peu à l’encontre de l’objectif d’être un oiseau de nuit. Au lieu de cela, je pense que je continuerai d’embrasser mon oiseau de l’aube au pays du soleil levant.