Différents âges mais tous en transition

J’étais avec les enfants aujourd’hui. Ils vont de 18 mois à 8 ans. Kelly, une enfant de 3 ans, ne veut pas que sa mère parte et je me surprends en disant: «Laissez-la. Si elle pleure pendant plus de 5 minutes, je viendrai te chercher. Elle a pleuré par intermittence mais s’est installée une fois qu’elle a eu son esprit sur le train. Sam, 18 mois, ne veut pas non plus que sa mère parte mais elle le fait et après un grand cri, il s’installe.

Les autres veulent que o se faire chatouiller, chasser, vous parler de leurs vacances. Il y a tellement de vie dans la pièce et le tout à des étapes différentes. Je suis l’assistant, pas sûr d’avoir les compétences nécessaires pour les divertir. J’improvise avec un crocodile jouet essayant de divertir, ça marche pendant quelques secondes. C’est un contraste avec le silence de la réunion d’en face.

Une fois la réunion terminée et que nous avons bu notre thé, les enfants décident de faire un spectacle impromptu. Quelqu’un a aménagé les sièges de la bibliothèque comme un petit théâtre. Je suis impressionné de voir des amis passer, quel que soit leur âge. Ils chantent, ils dansent, nous applaudissons et applaudissons leurs efforts. Je ressens un sentiment de communauté. Nous avons besoin des enfants comme les enfants ont besoin de nous.

Je lisais dans l’après-midi sur la nécessité des rites de passage pendant que nous traversons la vie, mais ici, nous en avons abandonné beaucoup. J’ai recherché un groupe qui offre une telle expérience. J’avais envie et puis j’ai entendu “le calme”, ​​

«Vous êtes déjà en transition. Vous n’avez pas besoin d’assister à un tel groupe. Vous vivez une transition. Et vous le savez. “

C’est vrai pourtant je cherchais un monde fantastique quand je suis dans une vraie transition. Je le vis comme j’ai appris, une respiration à la fois sachant que ce qui me tient me guide et ne me quittera ni ne m’abandonnera jamais.

g