«Apprentissage personnalisé» est une expression du pouvoir de l’enseignant et de l’école, tout comme «Apprentissage par projet» et «Différenciation».

Tout ce que vous avez à faire est d’assembler n’importe quelle phrase autour de l’un de ces termes pour voir comment «ça» – l’apprentissage – est fait pour l’enfant.

La langue est donc puissante mais peut-être sans importance en même temps. Dans nos écoles, nous parlons d’un continuum. Premièrement, nous disons «Apprentissage basé sur un projet, un problème et une passion». Cela commence par le (s) projet (s) généré (s) par l’enseignant (peut-être le choix du), dans le but de faire en sorte que ce qui n’a pas de sens dans un programme semble pertinent. Ensuite, le problème – toujours généré par l’enseignant – dites: «Comment pourrions-nous filtrer l’eau?» ou même, “comment pourrions-nous nettoyer l’eau?” avec l’agence étudiante prenant pied. Puis Passion – pour nous Student Passion, pas professeur – comme dans «Qu’est-ce qui t’intéresse? Que pourriez-vous lire / faire / écrire / faire? » Et soudain, la classe change.

Enfin, le terme que nous utilisons est «Créateur», et pour nous, cela signifie le contexte créé par l’étudiant. L’apprenant sait où il / elle veut aller, et nous accompagnons, en adaptant le développement des compétences et des connaissances importantes là où c’est approprié.

Dans tout cela, la «technologie» – c’est-à-dire la technologie contemporaine de l’information et de la communication – est essentielle , comme le sont tous les autres types d’outils. Et cette technologie doit être ouverte et sous le contrôle des élèves, sinon elle devient une limitation plutôt qu’une clé du monde.